Notre affaire : la carrière du Grand Gar

L’enquête publique est ouverte du 9 mai au 9 juin 2011 inclus, sur le territoire de la commune de Chaumont-le-Bourg.

Un premier courrier est proposé par Gilles PARADIS, ingénieur géologue membre de l’ARPECT, et remis au commissaire enquêteur le 30 mai 2011 lors de la consultation du dossier en mairie de Chaumont-le-Bourg.

CourrierGP-Com.Enquêteur_30.05.2011

Le rapport du commissaire enquêteur est déposé le 20 juillet 2011. Il est consultable ci-dessous :

RapportCommis.Enqueteur_20.07.2011

L’enquête d’utilité publique se conclut par un avis défavorable au projet de carrière du Grand Gar, et ce « afin de ne pas mettre en danger la vie des personnes les plus vulnérables, de protéger l’accroissement démographique à caractère résidentiel du secteur, ainsi que le développement de l’accueil touristique et environnemental des territoires ruraux proches du projet ».

En effet, le Moulin de Pacros à Chadernolles (voir site internet) est situé juste en face du Grand Gar, en bordure du ruisseau de Grandrif, et propose chambres d’hôtes, gîtes et camping.

De même, le Parc Naturel Régional Livradois-Forez émet un avis défavorable sur ce projet de carrière le 10 juin 2011 :

AvisPNRLivradois-Forez_10.06.2011

La presse locale La Montagne aborde le projet controversé d’ouverture de carrière et le collectif de riverains se monte en association dénommée ARPECT : Association des Riverains du site du Grand Gar pour la Protection de l’Environnement, du Cadre de vie et du Tourisme.

LaMontagne_14.06.2011LaMontagne _printemps2012

Un rapport de l’Inspection des Installations Classées de la DREAL Auvergne, en date du 20 octobre 2011, résume les principaux impacts :

RapportDREAL-CDNPS_20.10.2011