Situation morphologique du Grand Gar

Résumé

La carrière du Grand Gar est implantée sur les premiers contreforts des Monts du Forez, dans une région essentiellement composée de forêts, de zones de pâturage et de culture. Le tissu urbain environnant est épars et les localités qui le composent sont situées dans le Parc Naturel Régional du Livradois-Forez, régi par une charte à laquelle adhèrent volontairement les communes, et qui reprend les engagements de celles-ci, notamment en matière de protection des territoires. La commune de Chaumont-le-Bourg, sur laquelle se situe la carrière et qui n’est plus adhérente au PNRL-F, a préféré que la carrière s’implante sur le site du Grand Gar, c’est-à-dire loin de son cœur de village, mais à proximité directe des habitations riveraines de Tonvic et Chadernolles… ! C’est malgré tout une centaine de constructions, réparties sur les deux villages, dans un rayon de 600m autour de la carrière qui seront finalement impactées.

La carrière, d’une superficie de  3,5 hectares est implantée en rive droite de la vallée de la Dore et entraîne un terrassement sur 39m de dénivelé. Une quinzaine de mètres sont exploités en fouille, ce qui rend visible de toute la plaine un front minéral de 26m de hauteur.

La seule mesure « compensatoire » qui ait été envisagée dans l’arrêté préfectoral se limite à un merlon de 5m de hauteur « planté d’arbres et d’arbustes d’essences identiques à celles des bosquets contigus ». Voilà ce qui est entrepris en termes de mesure de réduction des impacts… La réalisation sur site de cette prescription se traduit en fin de compte par un merlon d’environ 3m de hauteur, non arbusté qui plus est… Des résurgences d’eau polluée aux hydrocarbures ont déjà été constatées dans le fossé de bordure. Il est probable qu’elles s’infiltreront in fine dans le massif…


Développement géotechnique

La carrière du Grand Gar est implantée sur les premiers contreforts des Monts du Forez, en rive droite du bassin sédimentaire d’Ambert, appelé aussi petite Limagne d’Ambert, bien qu’elle ne dépende pas de la vallée de l’Allier, mais de son affluent la Dore.

Bassin sédimentaire d’Ambert

La région est essentiellement forestière, les zones de pâturage et de culture se développant dans la plaine et sur l’amorce des versants. Le tissu urbain est assez épars avec quelques agglomérations en partie axiale le long de la Dore (Arlanc, Marsac-en-Livradois, Ambert, sur la RD906) et des villages de moindre importance en bordure, tels que Beurrières, Chaumont-le-Bourg, Tonvic ou Chadernolles sur la RD 38. Ces localités sont situées dans le Parc Naturel Régional Livradois-Forez (PNRL-F), régi par une charte contenant les engagements des collectivités qui y adhèrent, relatifs au développement de la filière bois et de l’accueil rural et à la protection des territoires préservés.

Il est à noter que la commune de Chaumont-le-Bourg, sur laquelle se situe la carrière du Grand Gar, n’est plus adhérente au PNRL-F, tout en étant incluse dans celui-ci. Cette subtilité permet à la commune de se dégager des engagements du PNRL-F et de proposer pour la carrière un site en limite de commune, à proximité des villages de Chadernolles et Tonvic mais à plus de 2 km du village de Chaumont-le-Bourg, le tout à moins de 300m des communes de Marsac-en-Livradois et de Saint-Just, toutes deux adhérentes au PNRL-F.

Plan de situation de la carrière du Grand Gar

Sur le plan géologique, le bassin sédimentaire d’Ambert, situé à l’altitude moyenne 550NGF, comblé de sédiments détritiques récents mis en place depuis l’Oligocène, est né de l’effondrement en graben de failles normales subméridiennes. Il est bordé de grands horsts cristallins, culminant à la cote 1300NGF, qui caractérisent les Monts du Livradois à l’ouest et les Monts du Forez à l’est, fragment de la chaîne hercynienne édifiée vers la fin du Primaire.

Schéma structural du Puy-de-Dôme

La morphologie de ce bassin subsident est encore relativement bien marquée, avec des accidents bordiers qui déterminent une succession de gradins traduisant l’effondrement progressif de la pénéplaine initiale, sur plus de 700m de dénivelé.

Coupes géologiques transversales du bassin d’Ambert

Cette structure effondrée a une largeur estimée à 13km, où seule la partie centrale est remplie de sédiments sur une épaisseur d’environ 150m et sur une largeur maximale de 4,5km. Le bassin est fermé au Nord, conduisant la Dore à se frayer un passage par une gorge surimposée.

La carrière est implantée en rive droite de la vallée de la Dore, entre Tonvic et Chadernolles, sur le premier gradin visible du massif cristallin ancien entre les cotes 607NGF et 646NGF, ce qui représente un terrassement de 39m, dont une quinzaine de mètres exploités en fouille (en dent creuse), entraînant une partie visible de 26m de hauteur, entre les cotes 620 et 646NGF, visible de toute la plaine d’Ambert (plaine à l’altitude 550NGF).

Vue de la carrière dans son environnement

Cette notion de covisibilité avec la plaine n’a pas suscité de véritable mesure compensatoire, puisque l’arrêté préfectoral se limite à imposer un merlon de 5m de hauteur « planté d’arbres et d’arbustes d’essences identiques à celles des bosquets contigus » en termes de mesure de réduction des impacts. La réalisation sur site de cette prescription se traduira par un merlon d’environ 3m de hauteur, non arbusté, qui finira par se couvrir d’herbes et de genêts. Des résurgences d’eau polluée aux hydrocarbures par les engins de carrière s’écouleront dans le fossé de bordure la première année, puis l’approfondissement en carrière supprimera ces circulations, qui s’infiltreront dans le massif.

Le merlon de protection arbusté

Une vue aérienne du site du Grand Gar (photo Michel Sauvade) permet d’apprécier l’impact de l’exploitation qui se développe sur trois hectares et demi, sur les villages de Chadernolles et de Tonvic (la photo date de 2013). Dans un rayon de 600m autour de la carrière, on dénombre une centaine de constructions, réparties sur les deux villages (cf. plan cadastral ci-joint).

Vue aérienne site carrière GrandGar

Plan cadastral de la carrière du Grand Gar